Je suis de Brahic

 

 

Refrain

 

Je suis de Brahic

Un pays très chic

Pour y grimper il nous faudrait des ailes

Tout au moins une ficelle

En retour nous avons sans contre façon

Bons produits d’excellentes marchandises

Air pur soleil et brise

Ca du moins c’est chic

Oui chantons Brahic

 

 

Il a la tête dans les sapins

Les pieds dans les roches

Le serre de Barre lui sert de pépin les Gras de galoche

A son beffroi ou chaque matin

Le bedeau s’accroche

Il a quatre clochers

Mais noter bien, il y en a trois sans cloche 

 

Refrain

 

Mais avec l’électricité reine de la lumière

Alors qu’on peut téléphoner dans la France entière

Avec tous nos chemins classés et bien moins d’ornières

Alors voila le pays rêvé dont nous sommes fiers

 

Refrain

 

Dans notre bled transforme

En une petite ville

Sans crainte

Pourrons s’aventurer

Les automobiles

Les commerçants

Pourrons se fixer sans se faire de bile

(De châtaignes et d’huile)

De vin, de cerises

 

Refrain

 

Il a des rues très chouettes vraiment

En photographie

Quand on circule c’est autrement

Y a plus d’harmonie

Mais l’on a dit fort justement

Que pendant la vie

Il fallait pour notre agrément

Pas trop de mystère

 

Refrain

 

Notre Brahic

 

L’autre jour en quittant les vans

Ville charmante quoi qu’on en pense

Je croyais erreur profonde

Que rien n’était mieux au monde

Mais en arrivant ici

Aussitôt je fus ébahi

Tout ce que j’ai vu m’enchante

Et c’est pour ca que je chante

Ce gai refrain fait d’un bouquet vermeil

D’un ciel d’azur et d’un rayon d’soleil

 

Refrain

 

Chantons Brahic car c’est une merveille

Pas de brouillard pas de climat brumeux

Sous le ciel pur

La nature est vermeille

Le firmament est toujours bleu

Sauf quand il pleut

Et son accent que l’on blague sans cesse

Son vieux patois méridional

Il est chantant tout rempli d’allégresse

Il est deux fois français depuis Mistral

 

Aujourd’hui dans notre pays

Plein de gaité sans contre dit

On s’amuse on rit on chante

Messieurs dames sortez vos rentes

Visitez tous nos comptoirs

Dépenser bien jusqu’au soir

Si l’on soutire votre galette

Se serra d’une manière très chouette

Et puis chez vous pour bercé votre sommeil

Vous redirez d’un élan sans pareil

 

Refrain

Notre Brahic mais c’est une merveille

 

Puissiez-vous tous emportés

De notre fête de l’amitié

Un souvenir plein de charmes

Fait de rires et non de larmes

En monté soufflez un brin

En descente serrez les freins

Et si vous craignez les virages

Restez dans notre village

Nous aurons l’huile pour vous illuminez

Et maintenant allez téléphone

 

Refrain

je reste à Brahic car c’est une merveille

 

 

 

 

ces chansons ecritent par l'abbé Berland en 1928 ou 1929 pour une kermesse sur le village

elles ont etaient revisiter en 1986 pour une fete du village.