Michaël Le Lann est né en 1970 à Cagnes Sur Mer.

 

Il grandit dans les paysages féeriques du sud de la France.

 

En 1997 accompagné de sa femme ils s'installent à l'étranger. La beauté des paysages, les couleurs et les senteurs de la Provence qui ont bercé sa jeunesse lui manquent. C'est ainsi que naquit cette passion dévorante pour la peinture et l'envie d'exprimer cette dernière sur toile.

 

En 2002 il peint son premier tableau et depuis Michael compte une grande et belle collection que vous retrouvez sur ce site.

 

http://art-lelann.com/?go=biographie

 

Depuis 2007 plusieurs œuvres ont été exposées dans différentes galeries d'art en Israël, ce qui a suscité de nombreux articles dans la presse israélienne.

 

Madame Murjas Arlette

Voici 35 ans qu’elle fait de la peinture c’est une passion qui prend du temps mais qu’elle affectionne avec grand plaisir et patience.

 

 

 

Et voici modestement ce qu’elle dit :

 

 

 

« J'ai plus de joie à voir les tableaux que j'aime accrochés ici que de les voir s'entasser dans un grenier sans que personne n'en profite. Il s'agit d'apprécier ces œuvres en fonction de leurs qualités émotionnelles autant qu'esthétiques, je ne sais rien faire d’autre c’est ma façon ».

Christine Perrier

 

 

La peinture pour moi est une bonne thérapie. Mais j’ai du mal à les laisser partir pourtant… je sais qu’il va falloir que je les chiffre mais se sont mes bébés et j’ai beaucoup de mal.

 

Je peins uniquement avec trois couleur primaire et après c’est selon l’inspiration et le mélange donc jamais je n’aurais les mêmes tableaux ni mêmes couleurs.

 

 

J’aime la peinture au fusain et au crayon .

 

Retrouvez  Frances  avec  tous 

 

 

ses  livres  sur son  site 

 

 

 

 

 

 

 

http://harperfrances.jimdo.com/

Léonce Perrier : l'aventure poétique continue

C'est une véritable aventure que vit Léonce Perrier, 79 ans, qui habite la commune associée de Brahic aux Vans, depuis la découverte au mois de juillet 2009 (foire et vide grenier organisée par les Alahus) par ses amis, qu'il écrivait. Dès sa jeunesse, Léonce, maçon de son état, écrivait : poèmes, chansons, romans. Il s'agissait pour lui d'un besoin, car les mots venaient sans arrêt, exprimant ce qu'il voyait et ce qu'il vivait. Pourtant personne autour de lui ne le savait, sauf son épouse, Arlette, mais puisqu'il ne lui montrait rien, elle n'en parlait pas. Puis un jour en 2009, il a lâché les mots « moi aussi, j'écris » à leur agent de recensement, Frances Harper, qui a demandé de lire ses écrits, et devant leur qualité, lui a proposé de les exposer 

lors d'une fête au village. Ce fut fait en juillet, et ses poèmes ont suscité beaucoup d'admiration. Ce n'était que le début. Ses poèmes ont été lus aux Vans lors d'une soirée "collection d'été" organisée par Sébastien Joanniez et Sébastien Portal. Puis, en visite chez des amis à Sabuscles, dans la commune de Malbosc, il a été dirigé vers Nadine Marchal et Stanislas Perriel, auteur- photographe et musicien-compositeur qui ont un studio d'enregistrement, et là, un coup de foudre s'est produit. Stanislas a écrit et enregistré quatre chansons, dont ils ont fait, ensemble, un clip que l'on peut voir sur le site www.youtube.com. Et, de fil en aiguille, journaux et radios locaux demandent à rencontrer Léonce. Mardi 9 février, presque un an donc après son aveu, il se trouvait derrière le micro, avec Arlette, Nadine et Stanislas, pour l'émission Aux vans Rapide sur Fréquence 7 (Les Vans 95.5, Joyeuse 91.2) qui a diffusé la première partie samedi 13 février. La deuxième partie sera diffusée le samedi 20 février à 9 heures et à 12 h 30. Et là, nouvelle surprise : Arlette n'arrête pas de chanter à la maison, ( « Parfois quand je reviens à la maison, dit Léonce , je reste dehors à l'écouter » ) et elle a terminé l'enregistrement en chanson. Tous les deux sont émus par l'expérience de parler devant un micro, ils vivent une véritable aventure de voir les poèmes, si longtemps restés silencieux dans un classeur, devenir de belles chansons, et pour ceux qui les accompagnent, c'est aussi un immense bonheur

 

 

Un CD promotionnel

Dimanche 14 févier, jour de la Saint Valentin, Léonce Perrier s’est rendu chez Nadine Marchal et Stanislav Pierrel à Sabuscles, dans la commune de Malbosc, commune natale de Léonce en fait, avec Arlette, son épouse, et ses enfants et petits-enfants, afin de découvrir le clip réalisé par Nadine et Stan à partir d’un poème qu’il avait écrit, intitulé justement « La Saint Valentin » et d’écouter son passage sur des radios qu’ils ne pouvaient pas capter chez eux. Quelle ne fut leur surprise lorsque Nadine et Stan leur ont présenté un CD promotionnel où figurent quatre chansons, « La Saint Valentin », « Cascade », « Une vieille maison », et « Avec toi », composées d’après des textes qu’il avait écrits. « J’ai les jambes coupées » dit Léonce, qui vit actuellement sur un nuage. D’abord se faire interviewer par des journalistes de radio – France Bleu et Fréquence 7 en l’occurrence – n’est pas une petite affaire, mais s’entendre parler sur les ondes est vraiment une expérience bizarre. « Je ne me reconnais pas, » avoue Arlette. Quant à Léonce, c’est avec un grand sourire qu’il écoute les diffusions, avant d’avouer que c’était difficile de parler devant le micro. Pourtant, à l’entendre, on ne dirait pas ! Christian, Patricia, Daniel et Cathy, ses enfants, sont quelque peu ébahis, voire émerveillés, par cette attention subite autour des ces écrits longtemps cachés. Les larmes n’étaient pas loin après avoir vu le clip. Impressionnés par le résultat du travail de Stan et Nadine, ils ont longtemps examiné le CD, et ils se demandent ce qui va se passer maintenant. Il est claire que Stan et Nadine voudraient poursuivre l’aventure, avec comme projet un ouvrage comprenant non seulement des textes de Léonce, mais aussi le récit de sa vie, accompagnés d’images ou d’une vidéo. A noter que la suite de l’interview réalisée par Sébastien Portal sur « Avans Rapide » pour Fréquence 7, sera diffusé ce samedi 20 février à 9h et 12h30. On peut visionner le clip en allant sur http://www.youtube.com/watch?v=JjdcAEG4Md4, ou en allant sur le site de Nadine (www.nadinemarchal.com) pour retrouver le lien. C’est un Léonce tout étonné qui murmure tout bas, « Qui l’eut cru ? »