Le Gerboul

C’est ici que tout commence

L'association des Compagnons du Gerboul a été créée en 1961

Par Le docteur Richard et Huguette Nicolas

Cette association qui fédéra dans toute l'Ardèche près de 150 paysans et qui commercialisa leur artisanat

Maison du Gerboul : le bâtiment qui abritait les compagnons du Gerboul a été entièrement rénové. Il accueille d’une part un espace de présentation des œuvres d’artisans et d’artistes des Monts d’Ardèche et des expositions; d’autre part, un local de découverte et de vente de produits du terroir a également été réalisé...

 

8 juillet 1973

Reportage sur la vie quotidienne d'un petit village reculé de l'Ardèche.

Sur des vues de la région, le commentaire en voix off présente mademoiselle NICOLAS Huguette qui poursuit un travail quotidien, depuis une vingtaine d'années, pour réanimer ces régions montagnardes déshéritées. Elle a incité les paysans du coin à se lancer dans l'artisanat en reprenant ce qui a été fait par "les compagnons du Gerboul".

C’est comme ca : Qu’ Etiennette fabriquait les bougies en cire d’abeille

Que Raymonde fabriquait des albums photos

Que Louisette fabriquait des poupées aux crochets ou faisait des peintures sur bois

C'est un artisanat particulier appelé art paysan, qui reprend des techniques anciennes rurales avec des matériaux bruts à transformer pour un usage personnel ou commercial, ce qui permet non seulement d'avoir des contacts avec l'extérieur, mais également d'avoir des revenus supplémentaires pendant les mois d'hiver où l'activité agricole est ralentie.

Travaux des jours de mauvais temps 13 novembre 2009

Lorsque le temps n’est pas au beau pour sortir, les journées d’hiver se passent à la ferme, à réaliser de menus travaux en prévision des activités printanières : confection ou réparation de manches d’outils, « rafistolage » des dents du râteau à foin, aiguisage de la lame des faux sur l’enclumette…

 

Corbeilles, paniers, vans… 27 novembre 2009

Selon l’usage de la vannerie, le travail était plus ou moins fin : on prenait des osiers plus fins pour confectionner un panier à beurre ou à provisions que pour faire une corbeille .

Différentes techniques existent entre la vannerie spiralée, tressée, à brins cordés, à armature rigide, sur croisée rondes, fonds à l’anglaise, clôture en plein ou à jours… La technique utilisée pour la vannerie ordinaire était celle transmise de génération en génération, en regardant les hommes faire pendant la veillé, véritable lieu d’apprentissage et de perpétuation des traditions.

La technique la plus souvent reprise pour la fabrication d’une corbeille était de former un fond constitué de trois brins mis côte-à-côte et fendus en leur milieu dans lesquels étaient glissés quatre autres brins. Puis, c’est autour de ce croisillon que le fond puis la panse commençaient à prendre forme grâce aux montants. Cette technique s’apparente à la vannerie sur croisée ronde et clôture verticale mais bien souvent, les variantes techniques étaient l’aboutissement d’évolutions régionales issues de traditions locales.

Si le vannier d’aujourd’hui, artisan professionnel, utilise certains outils spécifiques (travail sur une sellette, nécessaire constitué de poinçons, sécateurs, battes, poids pour maintenir l’objet en place…), le paysan ne possédait bien souvent que son couteau (« à tout-faire »poudet)

 

Ne le quittant jamais pour couper, tailler et former ses brins.

« Chez nous, agriculteurs, on utilisait les paniers pour tout ramasser : les patates, les châtaignes, les champignons, les pommes... Et donner à manger aux bêtes. C'était indispensable à la ferme. Ce n'était pas de la vannerie fine mais plutôt de la vannerie paysanne. Chaque année, on réparait les anciens paniers et on en faisait de neufs ».

Plusieurs habitants sont interviewés dont un agriculteur en train de fabriquer un panier. La boutique du village propose également différents objets. Un couple fait visiter sa vieille ferme car ils ont des ruches qui leur permettent de faire du miel.

Dans les vallées fruitières plus riches, les maisons sont plus belles. C'est ainsi que l'on peut admirer une splendide demeure familiale qui remonterait au 17ème siècle et où trois générations cohabitent. Malgré les difficultés et l'isolement, les plus jeunes souhaitent rester sur place.

 

Mais aussi Huguette montait des spectacles ou chacun habillé en costume d’époque reproduisaient des scènes d’antan.

Sous des porches ou dans les caves du village déambulez avec émotion parmi les scènes de la vie paysanne et les métiers d'autrefois en Ardèche

Mais il faut quand meme que je vous dise un mot des Vans.Le 14 Aout ce fut superbe,Les Compagnons du Gerboul et Huguette Nicolas réussient à faire revivre, le temps d'une soirée Les Vans au XVIII siècle.Je fus l'un des spectacteurs.Serrés par des dixaines,des centaines de personnes,je me suis etonné que l'histoire que l'on dit avoir si peu de succés à l'école, en ait tellement en dehors d'elle.Quelle leçon, pour mes  collègues et amis pédagos, ce soir là !!!!!!!!On cherchait à  connaitre,à comprendre,à aimer les hommes et les femmes de ces années prospères et terribles.On s'interrogeait

en famille,sur la véritalbe pensée de Brousson,sur le  travail de la laine,sur les malheurs des forçats.Voila de l' histoires vraie, vécue, vivante,loin des universtés et du C.R.N.S., mais assurément en liaison étroites avec eux.

Article de Michel Riou 1985

Hommage aux compagnons du Gerboul

Plus d’une centaine de personnes se sont rendues à la commanderie de Jalès ce dimanche 7 octobre 2012.

Cette figurine en toile de jute a été réalisée par les compagnons du Gerboul dans les années 60 en Ardèche. Elle est en très bon état d'ancienneté et mesure environ 32…cm.