Brahic

Entre calcaire et pentes de schiste, Brahic, associé au Vans, avec ses 1500 ha, est la section de commune la plus étendue.

 Elle est la moins peuplée avec 97 habitants permanents.


Le village s'ouvre aux visiteurs à pied par des porches en schiste plus ou moins étroits. L'Eglise du XIIème siècle Notre Dame de l'Assomption dotée d'un clocher peigne à 4 arches, fait face à la tour carrée d'une ancienne maison seigneuriale.
Brahic s'accompagne de 7 hameaux : Les Angligeos, Vénissac, La Coste, Perrier, Murjas, Martrimas, La Prade.
Cette ancienne commune, sur les chemins de randonnée du GR4 et du cévenol, culmine au Serre de Barre à 909 mètre d'altitude .
Il offre un point de vue sur l'Ardèche, le Gard et la Lozère. C'est l'endroit idéal pour le départ de vol en parapente.

Profitons du paysage sur cette route de pierre, mais quels efforts et quelle volonté a-t-il fallu pour la tracer et « offrir » au facteur la seule voie d’accès aux hameaux de Murjas, La Coste, Perries. Chaque lopin de terre était porté par d’improbables murs qui retenaient la terre et l’eau afin de tirer parti de chaque mètre carré de cette terre ingrate.

. x Cévennes Méridionale

s.

Entrée du village, une belle arche ou porte qui mène jusqu'au centre du village

Une autre porte ou arche en bout de rue

C'est une sortie, celle ci est celle du "Potager" ou du Bouschon

Une troisième arche ou porte

 

Celle ci conduit sur le chemin qui descend aux Plaines. Ce chemin était, à l'époque, bordé de prés et sur le bord de ces prés se trouvaient des murailles et un rang de muriers ou autres.

Murjas

 

Petit village de schiste. En bout de route, "la Ganière" offre un joli coin de baignade.

  Très peu d’habitants en hiver, un peu plus l’été.

Il n’y a pas de commerce il faut aller aux Vans.

De là, part le sentier du facteur.

Martrimas

Du milieu du pont de Gournier au hameau de Martrimas et de ce point au clocher de l'église de Grand-Brahic c'est le point de départ de l'industrie du fer.

La concession des mines de fer de Sallefermouse et Montgros fut attribuée par un décret impérial du 14 mars 1857 aux sieurs Pagès, Gadilhe, Colomb, Rivière de Larque, concessionnaires des mines de houille de Pigère

Jean Baptiste Isodore Pagès et Jean Jacques Gadilhe, propriétaires à Banne,

- Henry Colomb père et Albin Colomb fils, propriétaires rentiers domicilié aux Vans.

- Paul Bruno Rivière de Larque, conseiller référendaire à la cour des comptes, demeurant à Paris.

- Jules Leclerc, maître des forges, résidant à Robiac.

Cependant le Préfet de l'Ardèche, sur avis des ingénieurs des mines, estima dans une lettre adressée au Ministre des Travaux Publics dès 1852, que la compagnie des forges de Bessèges, ci-devant compagnie Willmar était pourvue pour l'alimentation de ses hauts fourneaux, en minerai pour 15 années au moins et avait devant elle des éventualités favorables. Il demanda d'accorder la préférence pour l'attribution de la concession des mines de fer de Sallefermouse et Montgros, dans l'intérêt public, aux concessionnaires des mines de houille de Pigère, Mazel et Sallefermouse pour qu'ils puissent développer leurs mines en utilisant leur charbon  et aux propriétaires de l'usine de fer des Salles de Ganière qui ne possédaient pas de concession de fer pour qu'ils soient aptes à assurer l'avenir de leur usine déjà construite et autorisée.

Les hauts fourneaux furent autorisés à fonctionner par un décret présidentiel du 18 mars 1949.

La compagnie métallurgique des Salles de Ganière et la compagnie houillère de Banne (Pagès, Gadihle, Colomb père et fils et Paul Bruno Rivière de Larque) conclurent un accord en 1852 pour la fourniture durant 20 ans

 

Les mines et les hauts fourneaux cessèrent leurs activités en 1861.

La compagnie Jules Bergeron-Moury fut déclarée en faillite.

le 16 août 1910, M. Forget, président du conseil d'administration de la société des mines d'or de la Gagnière annonça qu 'il serait également disposé à faire l' acquisition de cette même concession

 

Enfin le ministre des Travaux Publics demanda en avril 1927 qu'une procédure de déchéance soit engagée contre les concessionnaires des mines de fer de Sallefermouse et Montgros, pour non-paiement de la redevance. Il ne semble pas que la société des mines d'or de la Gagnière ait réalisé dans cette concession des travaux d'exploitation ou même de recherche.

Article de marc Blachère

l'industrie du fer à BANNE

 

La Coste

Les Terrasses de Bancaou vous accueillent à La Coste, un minuscule hameau de quelques maisons, accroché à la pente de la montagne. Autrefois, les paysans y entretenaient méticuleusement les cultures en terrasses.

C’est un hameau de caractère, situé au bout d’une vallée sauvage

Les murets en pierres sèches, les terrasses en rénovation permanente, les landes couvertes de genêts, tout jaunes en avril et mai, les ruisseaux avec leurs trous d’eau où se cachent les truites, où il fait bon plonger en pleine chaleur estivale, font toute la magie de La Coste.

 

La nature est propice aux balades et à la quiétude, chemins balisés, rivières, pêche et baignade. Dans le hameau, nous accueillons des activités culturelles, stages, séminaires, retraites.....

A proximité, vous trouverez piscine, balades à cheval, marchés ruraux, accro-branche, golf etc....

 

Perries

Au départ de Brahic, le sentier emprunte l’ancien "chemin du facteur", chemin en grande partie caladé ; c’est également le sentier des arbousiers dont vous pourrez goûter les fruits hérissés en automne. Des clèdes, encore visibles, étaient construites au milieu de la châtaigneraie, sur des accols.

 

Points de vue sur la rivière " Ganière "que vous traverserez  , et où vous pourrez vous baigner.

 

A la sortie du hameau de Perriès, la fraîcheur d’une jolie fontaine égaye les ruines, et de part et d’autre de ce hameau vous passerez à proximité de deux magnifiques ruchers traditionnels encore en activité : Les ruches, dites "ruches tronc" ont la particularité d’être installées au creux des troncs de châtaigniers morts appelés berles, avec pour coiffes de belles et massives lauzes sombres…Leur production était beaucoup moins importante que celles des ruches à cadre que nous connaissons.

D’importantes châtaigneraies, le point de vue s’étend jusqu’ aux hauteurs gardoises. La descente pour revenir au point de départ est raide ; aussi, attention aux genoux fatigués !

Randonnée dans un coin très sauvage, rencontre avec plusieurs petits hameaux et « vestiges », témoins d’anciennes activités typiques, clèdes, ruches tronc, accols…

 

 

"Mon Ardèche jolie" - Marc Michel

Mon Ardèche jolie,

Oui je veux te chanter,

Te chanter toute entière,

Chez toi on est si bien,

Tu gardes le secret,

De cette joie de vivre,

De ces coins de bonheur,

Où tout n'est que douceur.

 

Depuis le vert plateau,

Jusqu'au bas Vivarais,

De ces tendres vallées,

Où règne le châtaignier,

De tes beaux champs de vignes,

Jusqu'aux grandes forêts,

L'harmonie est partout,

Des plaines aux sommets.

 

Refrain

 

Si c'est vrai que chez nous,

Le soleil est radieux,

Ce ciel d 'un bleu si pur,

Qu'il fait des envieux,

De nos belles rivières,

Jusqu'à nos genêts d 'or,

Dans ce très beau décor,

Nous voulons vivre encore.

 

Refrain

 

Si nos anciens chez nous,

Ont beaucoup travaillé,

Sans ménager leur peine,

Pour te rendre si belle,

Leurs enfants que nous sommes,

Savent apprécier,

Oui mon vieil ardéchois,

Il faut pas t'oublier.

 

Refrain

 

A nous tous maintenant,

De savoir protéger,

Ce petit coin de France,

Qui a su nous aimer,

Quand arrive le printemps,

Sachons imaginer,

Qu'on est très bien chez nous,

Loin des grandes cités.

 

Refrain.

 

 

 

 

 

Les Angligeos

Venissac

dim.

27

avril

2014

forum

Bonjour,

Iici vous pourrez poster vos idées, impressions et envies pour faire vivre notre association  ou le site. Un grand merci  à vous.

Tout propos raciste ou discriminatoire, insultes ou injures, seront supprimés.

6 commentaires